Smart Mobility Basket

Investir dans les solutions de mobilité de demain 

 

PERLES sur le Smart Mobility Basket

I. Qu'entend-on par «smart mobility»?

La smart mobility, la mobilité intelligente, peut être définie comme la combinaison d'une mise en réseau, de motorisations intelligentes (électrification), d'une technologie intelligente (conduite autonome) et d'une utilisation intelligente (par ex. car-sharing). La smart mobility a le potentiel pour changer la manière dont nous serons mobiles dans les décennies à venir. L'urbanisation est le principal moteur à long terme des solutions de mobilité intelligentes, mais le vieillissement de la population et la croissance démographique sont aussi des facteurs d'influence.

II. Changement à long terme sur le marché automobile

L'utilisation de technologies coûteuses et les forces disruptives obligent les constructeurs automobiles et les sous-traitants traditionnels soit à participer à cette évolution et à s'adapter aux changements, soit à courir le risque d'être au moins en partie supplantés par de nouveaux acteurs du marché issus de la branche technologique. Des dispositions légales plus avantageuses, qui soutiennent les moteurs alternatifs et les nouveaux concepts de mobilité et d'utilisation intelligentes, peuvent également contribuer à la transformation du secteur. C'est pourquoi les constructeurs et les fournisseurs de solutions de mobilité investissent des sommes considérables dans les nouvelles technologies.

Des entreprises étrangères au secteur se sont également lancées dans la course depuis longtemps pour se positionner sur ce nouveau marché de croissance. Apple, Google, Intel ou Qualcomm, toutes font leurs emplettes depuis longtemps déjà pour tirer elles aussi profit des nouvelles mégatendances de l'industrie automobile. Le fabricant de puces mobiles Qualcomm a ainsi acheté pour 47 milliards de dollars américains NXP, le plus important fabricant de semi-conducteurs pour l'industrie automobile. TomTom a mis la main début 2017 sur Autonomos, une entreprise qui dispose d'une technologie de cartes 3D pour la conduite autonome. Aujourd'hui déjà, des voitures-robots parcourent les routes à des fins de test.

III. Le marché de la smart mobility

UBS CIO WM pense que la mobilité intelligente ouvre des opportunités d'affaires considérables. On estime que le marché potentiel pour le thème de la smart mobility devrait atteindre d'ici 2025 près de 400 milliards de dollars US par an. A titre de comparaison, le marché de la smart mobility était estimé en 2017 à 40 milliards de dollars US, et le marché automobile mondial à environ 1,500 milliards de dollars US. (Source: «Placements à long terme: Smart Mobility», UBS CIO WM, 06.11.2017)

Selon la société internationale de conseil en management Bain & Company, le volume de marché mondial pour les sous-traitants automobiles dans le segment des voitures-robots, qui représentait 8 milliards de dollars US en 2016, devrait grimper pour atteindre 22 à 26 milliards de dollars US en 2025, ce qui correspond à une croissance annuelle de 12 à 14%. Certes, selon une étude de la société de conseil PwC, les progrès dans la construction de voitures à conduite autonome devraient réduire le nombre absolu d'automobiles. Si l'on y ajoute la tendance au partage de voitures, qui devrait représenter d'ici douze ans 35% des kilomètres parcourus en Europe, les experts prévoient que le parc automobile en Europe devrait diminuer, passant de 280 millions de véhicules en 2017 à près de 200 millions en 2030. Mais comme le partage de voitures et la conduite autonome entraînent une usure plus rapide des véhicules, PwC prévoit d'ici-là une augmentation des nouvelles immatriculations annuelles d'un tiers pour atteindre 24 millions en 2030. Selon les prévisions de McKinsey, les nouvelles offres comme les services de mobilité, la conduite autonome ou les moteurs électriques représenteront alors près d'un quart du chiffre d'affaires total de l'industrie automobile.

IV. Produits

Le certificat tracker sur le panier Smart Mobility reflète à l'identique l'évolution de la valeur des actions détenues dans le panier après déduction des frais de gestion de 0,50% par an. Les dividendes nets éventuels des titres de l'indice sont réinvestis. La durée initiale de sept ans du produit peut être prolongée de 7 années supplémentaires.

La répartition sectorielle et par pays de la composition initiale est présentée dans les graphiques suivants:

  • Opportunités & Risques