Solactive Swiss Equal-Weight Index

Investissement équipondéré dans les 20 plus grandes entreprises suisses

 

Open End PERLES sur l'indice Solactive Swiss Equal-Weight Index

I. Smart beta – une stratégie innovante

Le mot «smart beta» est de plus en plus fréquent dans la bouche des investisseurs. Dans cette stratégie, les frontières entre allocation d'actifs etpositionnement passif dans un benchmark s'estompent. Alors que les indices traditionnels pondèrent le plus souvent les valeurs qui les composent en fonction de leur capitalisation boursière, les stratégies smart beta s'appuient sur les données de base des entreprises. Les critères couramment utilisés sont la volatilité, les dividendes et certaines grandeurs d'évaluation. En outre, les investisseurs recourent souvent à l'équipondération dansle but desurperformer la stratégie traditionnelle. C'est exactement la manière de procéder du Solactive Swiss Equal-Weight Index, qui applique ce concept du smart beta au marché suisse des actions.

II. Le SMI – très dépendant de Nestlé, Novartis et Roche

Le SMI est sans aucun doute et de loin l'indice le plus important pour les investisseurs suisses. Depuis le 30 juin 1988, il sert d'indicateur de référence pour évaluer la confiance sur le marché d'actions national. Le SMI regroupe les 20 entreprises les plus fortement capitalisées et les plus liquides cotées au SIX Swiss Exchange. La pondération des différentes valeurs est déterminée par leur capitalisation boursière. Il en résulte une forte dépendance par rapport aux trois poids lourds Novartis, Nestlé et Roche. Ces trois valeurs cumulées représentent actuellement près de 62% du SMI. Les placements de capitaux passifs qui répliquent exactement le benchmark sont donc inévitablement exposés à un gros risque.

III. Les principaux avantages de l'équipondéré

Le Solactive Swiss Equal-Weight Index permet aux investisseurs d'investir à parts égales, donc avec une plus grande diversification, dans les 20 plus grandes blue chips de Suisse. Ils sont donc moins dépendants de certaines actions. Dans le même temps, le nouvel indice évite l'effet «buy high, sell low». Avec une pondération traditionnelle en fonction de la capitalisation boursière, la part d'une action augmente dès que son cours monte et vice-versa. Conséquence: les acheteurs d'un tel indicateur boursier misent sur les vainqueurs d'hier. Au même moment, ils détiennent des positions sous-pondérées en titres potentiellement négociés avec une décote par rapport à leur juste valeur.

  • Opportunités & Risques