Electric Car Beneficiaries Basket

Participer aux riantes perspectives des acteurs de la mobilité électrique

 

PERLES sur le panier «Electric Car Beneficiaries»

Une branche sous tension

L'industrie automobile a elle aussi été happée par le tourbillon de la disruption. La mobilité électrique (ou e-mobilité) et les systèmes d'assistance à la conduite transforment durablement le secteur. De nombreuses entreprises participent à cette transition de la pompe à essence à la prise électrique et au-delà au développement de véhicules autonomes. Il s'agit d'une part des acteurs classiques du secteur, et d'autre part de sous-traitants comme l'Allemand Continental, à l'avant-garde de la révolution électrique grâce à sa capacité d'innovation, dont témoigne entre autres son système de recharge sans câble pour voitures électriques. Sont également impliquées bon nombre d'entre-prises d'autres secteurs, notamment celui des semi-conducteurs. Tous espèrent profiter de cette croissance tendancielle à l'échelle mondiale. D'après le Center of Automotive Management (CAM) allemand, les véhicules électriques pèseront 25% du marché en 2025, et 40% à l'horizon 2030. (source: Autoinstitut.de, 17 septembre 2018)

Des voitures toujours plus technologiques

La performance de la propulsion d'une voiture électrique est indissociable des composants électroniques qui la constituent. Ces derniers ont pour mission d'alimenter les consommateurs électriques à partir de l'énergie stockée dans la batterie. Il s'agit au premier chef de semi-conducteurs, qui jouent plus ou moins le rôle d'interrupteur de chaque réseau électrique. Dans ce domaine, l'Allemand Infineon et ses puces haute performance sont incontournables: le CIO WM d'UBS est convaincu qu'il est bien positionné tant au niveau de la technologie silicium que de celles du carbure de silicium, encore balbutiante. Ce dernier semi-conducteur, moins encombrant, plus performant et plus résistant à la chaleur, représente l'avenir du secteur. (UBS-Research, «Semis: Who's powering Tesla's Model 3?», publié le 15.08.2018) Si le marché des semi-conducteurs pour l'automobile ne pesait «que» 34,63 milliards de dollars US en 2017, nous tablons sur un taux de croissance annuel moyen de 17,89% jusqu'en 2023, ce qui le porterait à 92,96 milliards de dollars. (Mordorintelligence.com, mai 2018)

L'avenir sera autonome

Quand on envisage la voiture de demain, l'électrification va de pair avec la connectivité numérique et la conduite autonome. Ces développements exigent en outre des châssis automobiles intelligents ainsi qu'une puissance de calcul importante. D'après le géant technologique américaine Intel, les voitures sans conducteur généreront un gigantesque volume de données, de l'ordre de 4 téraoctets par jour. Les fabricants de puces électroniques joueront donc un rôle de plus en plus important. Certes, la technologie n'a pas encore atteint le «niveau 5», à savoir l'autonomie totale: celui-ci est prévu pour 2025 selon Intel. (Intel, 17.09.2018) Toutefois, les calculs de l'UBS Evidence Lab ont montré qu'un véhicule de niveau 2 seulement (autonomie partielle) embarque déjà pour plus de 1500 dollars US de semi-conducteurs. À titre de comparaison, ce chiffre est de 400 dollars environ pour un véhicule classique. (UBS-Research, «Semis: Who's powering Tesla's Model 3?», 15.08.2018) Le site de statistiques Statista estime que la production mondiale de véhicules automatisée totalement ou en partie pourrait atteindre 48 millions d'unités dès 2035. (Statista.com, 17.09.2018) Un tel chiffre illustre avec éloquence le potentiel de croissance structurelle du secteur des semi-conducteurs pour l'industrie automobile.

Une évolution irréversible

L'e-mobilité est depuis longtemps sortie du domaine de la science-fiction pour s'implanter dans la réalité, comme le montre notamment l'évolution des chiffres ces dernières années. Entre 2012 et 2017, le nombre de voitures électriques en circulation dans le monde est passé d'environ 200 000 à 3,2 millions. (Statista.com, 17.09.2018) Comme si cela ne suffisait pas, la Chine pourrait encore accentuer la tendance avec ses nouveaux quotas. L'Empire du Milieu s'est fixé comme objectif de vendre un nombre donné de voitures électriques à partir de 2019. Il est donc d'autant plus important pour les entreprises de ne pas rater le coche. Sous-traitants automobiles comme Continental et Valeo, ou bien fabricants de puces comme Infineon et Intel, tous les groupes se mettent en ordre de marche pour participer à la tendance de fond de la mobilité électrique.

Un panier intelligent

Quiconque cherche les potentiels «gagnants de demain» est perdu devant la pléthore de candidats. Il n'est pas encore clair qui gagnera la course. Une solution largement diversifiée offre donc des avantages évidents. C'est sur ces prémisses que repose le panier «Electric Car Beneficiaries», issu des résultats des experts en recherche initiale de l'UBS Evidence Lab. Ce dernier ne se distingue pas seulement par ses capacités en recherche quantitative de marché et traitement des données; ses membres sont allés jusqu'à démonter divers véhicules électriques pour obtenir une vision vraiment complète du sujet. Ils ont ensuite analysé les pièces détachées: quelle entreprise les fabrique? Quel est leur poids dans le marché global des composants automobiles embarqués? Les réponses à ces questions ont permis de dégager huit multinationales qui devraient bénéficier durablement de la tendance Véhicules électriques. Ce sont ces noms qui composent le panier.

Solution produit

L'UBS PERLES sur le panier «Electric Car Beneficiaries» réplique exactement l'évolution de la valeur du panier d'actions sous-jacent, moins les frais de gestion de 0,50% par an. Les éventuels dividendes nets sont réinvestis dans le panier. Sa durée est de sept ans, jusqu'au 26 septembre 2025. Toutefois, l'émetteur a le droit de le prolonger de sept années supplémentaires.

 

Composition initiale du panier
 

Nom Pondération
Continental AG 12.50%
Denso Corp 12.50%
Valeo SA 12.50%
Aptiv PLC 12.50%
Lear Corp 12.50%
Tenneco Inc 12.50%
Infineon Technologies AG 12.50%
Intel Corp 12.50%


 

  • Opportunités & Risques